DAPHNE DISPARUE-JOSE CARLOS SOMOZA (Actes sud-2008)

« Je suis tombée amoureux d’une inconnue ». C’est par cette phrase que tout commence pour Juan Cabo, écrivain à succès devenu amnésique après un accident de la route. C’est aussi la première phrase d’un court paragraphe qu’il a écrit quelques heures avant l’accident. Mais qui est cette femme ? Créature ou création ? L’enquête qui s’ensuit pour retrouver la belle inconnue constitue une véritable odyssée. Tous les paradigmes liés à la création littéraire sont incarnés par des personnages ou des situations tout aussi paradoxaux qu’absurdes.
Depuis la salle d’un restaurant madrilène où les habitués ont chacun un manuscrit en cours, le labyrinthe se déploie qui place l’écrivain devant un éditeur aveugle et excentrique, un détective privé dont le seul champ d’activité est la littérature ou un troublant mannequin, répondant au nom de Muse, qui loue son corps aux écrivains en mal d’inspiration, adoptant pendant quelques heures les attitudes ou postures qu’ils n’arrivent pas à décrire par la seule force de leur imagination.
Dans un troublant dédoublement de la réalité, avec Les Métamorphoses d’Ovide en toile de fond, les personnages, qui suivent une transformation contraire à celle que dépeint le poète, finissent par trouver leur auteur. Grand instigateur de toutes les métamorphoses, l’écrivain en vient à posséder le pouvoir des anciens dieux de l’Olympe.
Comme dans tous ses romans J.C. Somoza excelle à brouiller les pistes mais ici protagonistes et lecteur ont un point commun : ils ne disposent que du texte pour résoudre toutes les énigmes. Seul l’écrit fait foi … Daphné disparue est un roman ludique et inventif qui met en lumière les arcanes de la création.
somozaJ’ai plaisir à penser que José Carlos Somoza est, d’un point de vue de la puissance de ses intrigues, peut-être l’auteur le plus important depuis Conan Doyle. Je n’ai lu que « la caverne des idées », « Clara et la pénombre » et là « Daphné disparue ». Chaque fois, j’ai l’impression d’avoir affaire à un auteur à l’intelligence supérieur, doté de pouvoirs exceptionnels et nous proposant des énigmes issues de l’avenir, particulièrement pour « Clara ou la pénombre », roman pour lequel, tel un Terminator, l’auteur semble venir du futur pour nous mettre en garde contre la puissance de l’art contemporain. Je suppose qu’au début du siècle, quand le lecteur découvrait les aventures de Sherlock Holmes, il se disait la même chose, confronté à un esprit prodigieux, un surhumain.
Amis écrivains, amateurs ou professionnels, je vous recommande vraiment ce roman. Le thème est la création littéraire et l’incarnation des divers personnages que nous créons, incarnation sur le papier, mais aussi incarnation dans l’espace temps et si vous êtes familiers de l’auteur, vous savez qu’il va s’agir de mise en abyme, puis de mise en abyme de la mise en abyme etc… jusqu’à une résolution finale dans un brusque retour à la réalité, résolution de l’énigme, comme il est stipulé dans le résumé, qui ne fait appel à rien d’autre que le texte lui-même ( ce qui pourrait être une haute définition du polar). Dans tout le roman, les personnages écrivent, ca ne parle que de création littéraire, création littéraire qui se nourrit d’elle-même et qui crée sa propre immunité, ou du moins, dans le cas de Somoza, son illusion d’immunité.
Il est également question, en constante résonnance, de l’œuvre de Publius Ovidius Naso, alias Ovide, mais, n’ayant pas lu le poète latin, une dimension supplémentaire du livre m’a échappée, c’est bien fait pour moi, j’aurais mieux fait d’apprendre le latin plutôt que de ne pas parvenir à parler Anglais. Du coup, je vais lire Ovide, ce qui fera extrêmement chic dans les salons du polar.

Publicités
Cet article a été publié dans critique polar, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s